Accueil > Récits érotiques > L'intérimaire

 

titre : L'interimaire

Type : récit érotique gay

Auteur : Breton

 

separation

 

Salut , je suis Max 23 ans, 1.78, 70 kgs, brun les cheveux mi longs. Je suis comptable dans une boîte de logiciels. Cet été, la société qui fait le ménage de ma boîte nous a envoyé un intérimaire pour une période de 2 mois.

Il est étudiant, environ 18 ans tout juste, il s'appelle Farid, il est super beau, très brun frisé, les sourcils très fins, épilés de toute évidence. Un sourire à vous faire péter les boutons de braguette. Il porte toujours des t-shirts très moulants et un pantalon de survet blanc sans doublure qui laisse voir ses sous-vêtements. Tous les jours, il vient faire mon bureau, il me rend dingue, il me sourit en me disant bonjour. Moi je ne regarde que son survet ou je vois son sous-vêtement. Il sait que je le mate tous les matins...

Quand il vide ma corbeille, il se penche de telle manière que j'ai son cul à portée de bouche. Tous les matins je bande comme un âne...

Ce matin il porte un mini slip bleu pastel. Je lui demande s'il veut un café, il accepte il prend la chaise à côté de moi et écarte bien ses jambes toujours avec son sourire ravageur. Me lançant je pose ma main sur sa cuisse, doucement je remonte ma main vers son entre jambe, je m'aperçois qu'il bande. Je l'entends dire à mi voix "oui oui continu, monte ta main plus haut, caresse moi la bite"

Je pose ma main sur son paquet, il me la prend et me la glisse dans son slip, au contact elle enfle d'avantage, il a une bite de cheval, il mouille abondament, il me dit alors de le sucer. J'approche ma bouche de son gros gland, j'y passe plusieurs coups de langue, je l'entends gémir de plaisir "oui oui vas-y pompe-moi ! fais-moi jouir !"

Je prends ses couilles dans ma main et les malaxe, je lui suce à pleine bouche sa grosse tige, je lui lèche ses poils puis je glisse ma main sous ses fesses pour atteindre sa rosette, sa raie est toute poilue. Je fais pénétrer un doigt dans son cul "ouiiiii c'est bon prend-moi, mon cul est à toi, baise-moi, je veux ta queue en moi, j'adore être enculé"

Je baisse son pantalon et son slip, le retourne et commence à lui bouffer son cul, pendant ce temps, il me branle, tout doucement il joue avec mes couilles, moi je lui bouffe son cul super poilu, je me régale, son trou se dilate, j'approche mon gland de son cul et commence à m'introduire en lui. Je commence à le limer, il gémit de plus en plus "ouiiii viens en moi, je sens ta grosse bite, c'est bon, défonce-moi, mon cul n'attend que ça"

Je le branle en même temps, sa queue est super grosse, j'ai envie de l'avoir moi aussi dans mon cul, je le lui dis, il me répond alors qu'il va me la mettre bien profond. Je termine de le limer, je décharge une grosse quantité de foutre dans son cul, il me dit que c'est super de sentir le foutre d'un mec dans ses entrailles. Je sors ma bite de son trou, il me lèche ma bite puis me retourne et me bouffe à mon tour le cul, il tourne sa langue dans mon trou, je râle de plaisir, il s'y prend comme un dieu puis il approche sa grosse bite et commence à glisser son gland à l'entrée de mon trou.

 

Il enfonce un peu plus, je pousse un petit cri, elle est tellement grosse, je n'en ai jamais pris de si grosse. Il me branle en même temps tout en me léchant le cou et les oreilles, d'un seul coup il enfonce toute sa bite, je pousse un énorme cri, il me déchire le cul avec son engin, il me laboure avec une telle intensité que je suis au bord de l'évanouissement, petit à petit je m'habitue à cette bite de cheval dans mon cul. J'y prend goût, il baise comme un dieu par petits coups rapides puis pas grands coups, je jouis du cul comme jamais, en plus il est super endurant, il me dit qu'il va jouir, je lui dis alors de me foutre sa bite dans le bouche car je veux goûter à son nectar, il me nique maintenant la gueule puis dans un grand râle, il me décharge une quantité incroyable de foutre, ça n'arrête pas, il sort toujours du foutre de sa bite, j'en avale une partie, il a très bon goût et il est très épais. je me régale comme jamais, nous nous roulons une pelle et nous nous ressapons. En quittant mon bureau, Farid me donne rendez-vous pour demain matin en me montrant une dernière fois sa grosse bite. Toute la journée, j'ai eu le trou du cul ouvert, n'importe quoi aurait pu y rentrer sans difficulté. Mais il sera prêt pour demain matin pour la grosse bite de Farid, au fait Farid a 17 ans...

 

 

Vous avez aimé cette histoire numéro 28, VOTEZ, cliquez ici !

Lire un autre récit érotique suivant >>>

Ajoutez votre propre histoire ou récit érotique >>>

Voir des videos de minets en action >>>

Partager transparence RTA restricted to adults

A decouvrir

transparence

rebeu